L’HYPERHIDROSE PRIMAIRE

Il n’existe pas vraiment de norme pour déterminer si la transpiration est «normale», mais si vous sentez que votre transpiration commence à interférer avec votre vie quotidienne, vous pouvez avoir de l’hyperhidrose.

Cette situation amène les personnes à transpirer excessivement même en cas d’absence d’un effort physique et de chaleur.

L'HYPERHIDROSE PRIMAIRE

Types d’hyperhidrose

Il en existe deux types :

Hyperhidrose focale (primaire) : La transpiration excessive est localisée sans aucune raison apparente (mains, aisselle, pieds…)

Hyperhidrose généralisée (secondaire) : La transpiration excessive affecte tout le corps ou au moins des parties importantes du corps.

Hyperhidrose primaire :

Elle se produit dans des zones comme les aisselles, les pieds, les paumes des mains, le visage, etc. Elle est également appelée hyperhidrose primaire parce qu’elle ne résulte pas d’une autre affection déjà existante. Les causes sont inconnues, et quelques recherches ont montré qu’elle est liée à un dysfonctionnement des glandes sudoripares eccrines (réaction excessives de celles-ci).

Pour traiter ce problème, les personnes atteintes de l’hyperhidrose peuvent recourir aux anti-transpirants, à l’ionophorèse et même au botox. Si tous ces traitements n’ont pas apporté de soulagement, le recours à la chirurgie constitue la dernière solution.

Hyperhidrose secondaire :

Elle tend à impliquer tout le corps en raison d’une maladie ou d’une autre condition sous-jacente. Ses causes sont : l’abus d’alcool, l’anxiété, le diabète, la grossesse, la ménopause, l’obésité et certains médicaments.